écriture: A  | A

Gerberei

 

Rathaus

 

Mühle

Histoire

Les données historiques de Schiltach

Au 1er siècle après JC, les romains ont bâti une route entre Argentorum (Strasbourg) et Area Flaviae (Rottweil proche d’ici) au-dessus du Brandsteig (Rötenberg), pour créer une communication plus rapide entre les romains du Rhin et les provinces du Danube. La vieille route s’est étirée péniblement jusqu'au Rhin près de Bâle.

En 1275, la paroisse de Schiltach a été mentionnée pour la première fois par écrit.

En 1277, ils sont nommés « Schloss et Stött de Schültach ».

En 1324, le château de Schiltach est mentionné clairement dans un récit de voyage de Luitgard de Wittichen. A l’époque, le propriétaire est Herzog Hermann II, une branche de la famille des Teck.

En 1371, après des litiges d’héritages, Konrad VII de Urslingen devient le nouveau seigneur du château.

En 1381, il vend le château et la ville de Schiltach pour 60000 florins au comte Eberhard de Württemberg. Schiltach se trouvant à l’extrême sud-ouest du Württemberg , le château en devient donc une frontière.

Le « Sentier de Schiltach » est mentionné en 1386. Il possédait alors une importance interrégionale comme peu de voies de communication transversales de la Forêt Noire.

Schiltach est allé de 1435 à 1442 comme caution au comte de Zimmern. Le village a été donné dès lors à une seigneur de petit aristocratie comme siège. Le comte doit garder le château, tandis que le seigneur a exigé le droit de séjour : le château lui était disponible en cas d'urgence.

En 1500, un accord est parvenu entre les Württemberg et les Fürstemberg : dans les villes voisines de Schiltach (Württemberg) et de Wolfach (Fürstenberg) dans la vallée de la Kinzig – le privilège unique du commerce du bois est désormais garanti et réglé minutieusement par l'intermédiaire des flotteurs sur la Kinzig.

Au 16e siècle, le feu anéantit trois fois la ville à l'intérieur de l'enceinte en 1511, 1566, 1590.

Une vieille servante de Oberndorf est rendue responsable du feu de 1533, et est condamnée pour avoir agit avec le diable, à mourir sur le bûcher.

Après le feu de 1590, le jeune architecte Heinrich Schickhard avec l'architecte Georg Beer des seigneurs du Württemberg ont pris en main la reconstruction de la ville en tenant compte des aspects de la protection contre le feu. L'image du centre ville autour de la place du marché de Schiltach que nous connaissons aujourd'hui est due aux plans de ces employés du Württemberg.

A partir de 1534, les habitants de Schiltach se plient à la réforme, les Württemberg se rattachent au protestantisme.

En 1634, Schiltach connaît les premiers assauts à l'occasion de la guerre de trente ans. Le château et la ville sont occupés par les Villinger. A partir de ce moment, la forteresse de Schiltach a servi de caserne pour différents régiments des armées françaises et bavaroises sous le général Mercy.

La même année, le château a été radicalement détruit et a été reconstruit immédiatement avec la mobilisation de tous les artisans des environs. Le château sous commandement militaire a servi principalement dès lors de dépôts pour les produits alimentaires et les appareils de guerre.

En 1643, naît la première image de Schiltach en cuivre de Matthäus Merian. La " topographia Germaniae " est considérée comme son travail principal. Elle a été réalisée de 1642 à 1655 et a été conçue d'après les descriptions de Martin Zeiller. C'est ainsi qu'est née la première image de Schiltach. Elle nous montre la seule vue du château de Schiltach et de l'église gotique, qui est due à la première mention de Schiltach comme paroisse en 1275.

En 1791, le nord et les parties ouest de la place du marché brûlent encore.

En 1798, la première usine de schiltach naît : Parravant et Cie – de Suisse – c'est une usine de fil de couture à Hohenstein.

Fin du XVIIIe siècle, des Néerlandais viennent dans la forêt Noire et dans la région de la Kinzig à la recherche d'arbres particulièrement grands et donc vieux. Ils doivent trouver un engagement pour la construction de leur flotte et de leurs villes qui sont souvent dans l'eau. Dès lors, les arbres géants sont surnommés ici les " Hollandais ". Le commerce du bois fait un bon, malgré tout le mécontentement des bateliers. Les Hollandais plus forts financièrement s’emparèrent du marché et dégradèrent le transport des flotteurs du pays qui se sont plaints auprès des grands seigneurs.

En 1810, Schiltach se reconstruit à la suite des guerres napoléoniennes dans le pays de Bade. Les habitants de Schiltach bavardent encore en souabe!

En 1817, les agriculteurs de Lehengericht ont enfin réussi à imposer la séparation de la ville de Schiltach entreprise depuis longtemps. La mairie de Lehengericht se trouve toutefois dans Schiltach en face de l'église, dont la municipalité en fait aussi encore partie.

En 1833, l'église et une partie de la ville brûlent, une nouvelle église est reconstruite en dix ans. Cette construction dépasse les possibilités financières de Schiltach, et mène la ville au bord de la faillite. Dans cette mauvaise période, beaucoup d'habitants émigrent. en 1848, la révolution se répand pour un court moment dans la ville.

Des voies de communication sont installées de 1858 à 1892
1858 finition de la route vers Schramberg
1868 finition de la route de Wolfach vers schenkenzell
1886 ouverture de la ligne de chemin de fer de la vallée de la Kinzig et de la gare de Schiltach
1892 ouverture de la voie de passage vers Schramberg

En 1896, chute des flotteurs sur la Kinzig. L'extension du réseau ferroviaire en Europe fait une concurrence mortelle aux voies navigables.

En 1901, Hans Grohe de Luckenwald commence avec une petite fabrique de métal pressé.

Dans les années 30, Schiltach reçoit une augmentation de son territoire, tandis que deux fermes directement au milieu de la ville d'une superficie de 118ha. sont rattachées.

L’arrondissement de Wolfach, auquel appartenait Schiltach jusque là, est dissous à la réforme des administrations. A partir du 1er janvier 1973, Schiltach, Schenkenzell, Lehengericht et Kaltbrunn font partie de l‘arrondissement de Rottweil dans le Württemberg, dans le département de Fribourg.

Le 1er Avril 1974, Lehengericht fait à nouveau partie de Schiltach.

En 1989, 3 des 4 musées de Schiltach sont ouverts.

En 1991, ouverture des deux tunnels qui permettent la déviation de Schiltach. Aucune route nationale ne traverse le village désormais.

Kontakt

  • Stadtverwaltung
  • Marktplatz 6
  • 77761 Schiltach